Rechercher
  • Carrosserie de l'Estagnol

Vol de voiture.


Les systèmes sans clé facilement vulnérables

Les voitures équipées du système de verrouillage mains libres sont très faciles à voler.

C’est ce qui ressort d’une enquête menée par la Fédération allemande d’automobile club ADAC et le TCS, le Touring Club Suisse, sur 24 modèles.

L’ouverture des portes et le démarrage sans clé permettent au conducteur de s’affranchir de la clé traditionnelle.

Il doit simplement porter sur lui une « clé » numérique qui est « reconnue » par l’électronique de la voiture, laquelle déverrouille les portes et autorise le démarrage par un simple appui sur un bouton.

Pratique, ce système, présent chez de nombreux constructeurs automobiles, n’est toutefois pas infaillible en termes de sécurité.

Pire, les modèles équipés seraient plus vulnérables que les autres systèmes d’ouverture à distance classiques.

Ce sont ainsi pas moins de 24 véhicules appartenant à 19 marques (Audi, BMW, Citroën, Mini, Opel, Renault, Toyota, etc.) qui ont pu être ouverts et démarrés à l’insu de leur propriétaire.

Signal amplifié

Au cours des tests effectués par le TCS et l’ADAC, les voitures équipées d’un système sans clé dit « keyless » ont été ouvertes et enlevées en quelques secondes grâce à un amplificateur d’émission « bricolé maison et relativement facile à fabriquer », selon les organismes.

Ce type de vol exige deux personnes : l’une doit se placer à proximité de la « clé » de la voiture avec un

récepteur ; l’autre, équipée d’un émetteur, se positionne près de la porte de la voiture.

Cette configuration permet d’étendre jusqu’à plus de 100 mètres le signal radio d’ouverture et de démarrage de la voiture. Et cela fonctionne même si la clé est dans la poche du propriétaire.

À noter que le moteur fonctionne alors jusqu’à ce que le réservoir soit vide ou que le contact soit coupé.

Pourtant, ni les forces de l’ordre, ni les constructeurs automobiles ne semblent vouloir reconnaître le problème.

Ainsi, alors que la Préfecture de police de Paris nous indiquait ne pas vouloir communiquer sur le sujet, Mercedes n’a pas hésité à nous répondre que cette pratique était « impossible ».

Le constructeur allemand avance même « qu’il est plus vraisemblable que le véhicule n’ait pas été verrouillé » !

Ford avance de son côté « que les clés de chaque véhicule sont codées et nous n’avons aucun accès permettant de leurrer le système antivol des véhicules Ford »...

Vol sans effraction bientôt reconnu

Pourtant, à défaut d’être reconnu par les assureurs, le phénomène est bel et bien connu.

Pour preuve, la cour d’appel de Paris a jugé abusive une clause d’un contrat d’assurance automobile dont les exigences pour garantir le vol réduisaient les moyens de preuves.

Or, 70 % des vols de véhicules se font désormais « à la souris », c’est-à-dire à la ruse.

Des hackers s’introduisent dans les voitures grâce à un ordinateur ou un équipement électronique pour pirater les clés électroniques d’ouverture.

La cour d’appel de Paris s’est donc appuyée sur le code de la consommation (article R.132-2) qui présume abusives « les clauses ayant pour objet ou pour effet de […] limiter indûment les moyens de preuves à la disposition du non-professionnel ou du consommateur ».

C’est donc au professionnel (l’assureur) d’en apporter la preuve.

À la Cour de cassation de confirmer.

Source: UFC que choisir - Yves Martin


0 vue

© carrosserie de l'Estagnol 2014-2020 Copyright © Tous droits réservés